Now Reading
#Exploration – Cultiver un territoire habité (FR)

#Exploration – Cultiver un territoire habité (FR)

jardincecile

Nous habitons le monde en nous déplaçant à travers lui et non en parcourant sa surface extérieure. Dans cette expérience, notre connaissance ne résulte pas d’une accumulation extérieure ; elle se développe et se déploie à l’intérieur même de notre être terrestre. Nous nous développons dans le monde de la même manière que le mondese développe en nous. (…) Tim Ingold 

A travers un parcours au jardin-cité du quartier La noue-Clos français à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, nous explorons la construction d’un territoire à ré-imaginer,  la possibilité de créer un espace de cohabitation plus harmonieux qui tiendrait compte de la diversité des formes de vie, de nos singularités existentielles et culturelles. Ecouter une feuille d’aubergine ou une abeille, planter des salades, construire une cabane, visser, scier, écouter le son des vers de terre,  comme des petits pas pour transformer nos relations aux existences multiples, reconnaitre nos interdépendances et appréhender de nouvelles « Manières d’être vivant« * plus humbles et plus accueillantes  *B.Morizot. 

Nos processus de connaissance et d’imagination s’inscrivent-ils dans un engagement existentiel avec le monde dans lequel nous nous trouvons ? (…) De quelle manière les savoirs et l’imagination nous permettent ils, ainsi qu’aux créatures qui nous entourent, d’être ?  Tim Ingold 

Cet objet sonore, entre documentaire et essai, explore nos liens au vivant et donne à entendre la vie dans son expression la plus vivante : une composition sonore d’activités et de langages humains et non humains, sur un territoire habité autant géographique que relationnel.  Cette exploration sonore du monde vivant passe du macro au micro, du ciel au sous-sol, et de toutes activités terrestres de construction et de communication. Une sorte de tentative sensitive et expérimentale pour questionner la qualité de notre présence.au monde en qualité d’habitant.  

Réalisé par Cécile Funke, avec la participation de l’artiste Karine Bonneval, l’initiateur du projet de la ferme urbaine Jean-Roch Bonnin, Dominique et Magda de l’association On sème tous, porteuse du projet de la ferme urbaine,  Fatia et les habitants du quartier rencontrés en chemin, les enfants et animateurs de la Maison de Quartier et Cléo. 

Extraits Lectures par Cécile Funke : Manières d’Etre Vivant, Baptiste Morizot, Marcher avec les Dragons, Tim Ingold et Brochure du projet de la ferme urbaine.
Par Cléo : Etiquettes des sons « Ecouter la terre » de Karine Bonneval 

Pour aller plus loin : « Mélodies en sous-sol« , Christelle Granja dans Libération
La vidéo Living Planet: The sound of soil
Agir pour le Vivant.


View Comments (2)

Laisser un commentaire

Scroll To Top